icon vimeofacebook

Celibacy and Natural Family Planning/Célibat et planning familial naturel


clip_image002.JPG
Celibacy and Natural Family Planning
(Texte français en bas du texte en anglais)

As a first point, I would say: no one is forced to be Catholic. No one is forced to take the vows of celibacy. Celibacy and Natural Family Planning are gifts of our Faith, the way, we in the Catholic Church, experience and live our identity. We are the children of God, or at least that is what we want to become.

As a second point, I would like to clarify what I understand by “salvation”. For too many people this means: “will I go to heaven?”. First of all, who will go to heaven is God’s business. Many theologians today will say that “hell exists”, yet nobody knows whether in fact anybody has been sent to hell or will end up there. We believe in God’s mercy and goodness. Hence the stakes are not in the first place on what will happen after we die. The stakes are on how I live a meaningful fulfilling really human life today. The stakes are on how to live my life in a divine way, in the way God wants it. Christianity is about divinization of human life: in other words becoming our true selves: children of God.

I have come so that they may have life

In John 10:10, Jesus makes a blunt statement. “I have come so that they may have life and have it more abundantly. I tend to understand this as referring to our lives here on earth, consistent with the key-line in the Lord’s Prayer. Your Kingdom come/Your will be done/on earth as it is in heaven. What Jesus is all about is to make us aware that we are the children of God and to help us to live accordingly. This is a journey of constant discoveries, and constantly dying to old ways, nurturing new life-giving ways of living. Mt 16:24-28 (and its parallels in Mk 8:34 – 9:1; Lk 9:23-27; Jn 12:25-26) gives a short description of: The Conditions of following Christ. St. Paul echoes these words in countless texts of his letters: to renounce self, take up the cross and follow me. It means to die to the old self, to leave “self” behind, to become a new creation, putting on Christ. Maybe his letter to the Romans, Chapter 8, is the most eloquent and powerful.

The cross is not the goal but the way

There is another very important element needs to be re-affirmed. The goal of Christianity is not the cross. The cross is the way. The goal of Christianity then is to embrace the cross. This does not mean, to look for suffering in a masochistic way. It means to say that, in order to live our life in a human and humane way, we may have to pay a price. The human being is self-centered, “selfish” by nature. Saint Paul in Gal 5:16-21 describes what it means to live according to the “flesh” (=the world’s plan). Right after it, he describes the fruits of the Spirit: Gal 5:22-26. One could also add Eph 4:17-32; Col 3:5-11; Rom 1:18-32. 12:1-2, and many more.

Here is an alarming sharing by a gynecologist in Belgium. This doctor asked me: “Father what do you think…how many women are not fulfilled in their sexual life?” In order to save my face, I made a guess: “50 %”? He grinned and said: “No, Father, the answer is 90%”.

It begs the question: “If being sexually genitally active is so fulfilling, then why is there such an alarming, staggering high rate of divorce?”
Love is not the same as doing what we like. Love is doing what is good for the other and taking responsibility for the consequences. This calls for focusing on the other (dying to the self, dying to what I like). This calls for awareness and discipline.

The gift of Celibacy

As priests and religious, we do not pretend that we do not have sexual desires and needs, that we cannot fall in love, that we cannot have a crush on someone. All of us know better! In Marriage Encounter, I learned the “golden rule”:  “To love is not a feeling. To love is a decision.” What matters is not what I feel or like. What matters is what I do!

For the sake of God’s Kingdom, as people living the vowed life, we can live at peace with our sexuality, without having to enter into intimate (of the marriage-kind) relationships. Nobody has ever died because of sexual abstinence. As human beings, we are not the slaves of our bodily bio-chemistry. This makes us essentially different from the animals. This, once more, highlights the importance of the vow of celibacy in our troubled confused times. Celibacy is of burning actuality. I like to quote Saint Theresa of Avila: “The one who has God, nothing she/he shall want!”

For those in the vowed life, a deep personal relationship with the living God in prayer or contemplation is a must! I think that, two hours a day is a minimum.

Natural Family Planning

Now I raise the question: “Could a similar logic be applied to Natural Family Planning, for the sake of the Kingdom in their family life?” My answer is: YES. Hundreds of thousands of couples worldwide practice it. (Mother Teresa of Calcutta and her sisters have taught the Natural Family Planning (NFP) method to tens of thousands of simple people in India). They are among the happiest couples I know. Among them, there are almost no divorces, no adultery, no abortion: indeed a new abundant life! Too beautiful to be true? Jesus keeps his promises! Can it be done? Is it not too demanding, unreasonable, naive?

My parents were simple farmers, both had completed elementary school. They agreed to wait until marriage before starting their intimate relationship. They opted for planning their family in the Natural Way, wanting six children. They could do it! When my younger sister was born, my mum was thirty four years old. For many more years, they faithfully practiced the Natural Family Planning. They were people of faith, committed to love Jesus’ dream: Your Kingdom come! Our vocation, which is an invitation coming from our loving God and Father, is: “I am your God, you are my people!” My parents were people of prayer. God was very real in their lives.

Married people also have to practice celibacy

Married people are celibate with regard to all other people but their own spouse. They are celibate in their own marriage if, for good reasons, sexual genital intimacy is not indicated. This can be for health reasons, physical absence, Natural Family Planning, sexual fasting. The fallacy in the modern world is: I do what I like! To like is often a far cry from real love. Chesterton coined a wonderful line: “fallacies do not cease to be fallacies because they become fashions.”

Confucius, (551-479 BC) “隨心所欲, 不逾矩” said, “Do what is in your heart, yet do not go overboard!” There are boundaries. And that is, in many situations, the meaning of “the cross”.

I repeat, nobody is forced to become Catholic or to be follower of Christ. It is an invitation and a kind of pledge for happiness already here on earth. The multimillion dollar question is: “How great is God, or who is your God?”

To end with a quote from Nietzsche in Viktor Frankl’s book: Man’s Search for Meaning: “He who has a ‘Why’ to live for can bear almost any ‘How’”.

Or again Confucius: 天下無難事, 只怕有心 ! “Nothing is impossible for the one who has a sufficient motivation”.

Our CICM Founder, Theophile Verbist, was quoted as saying: “Amanti nihil impossibile est”: “For the one who loves nothing is impossible”. ■

Frans De Ridder, cicm

Célibat et planning familial naturel

En premier lieu, je dirais : personne n'est forcé d’être catholique. Personne n'est obligé de prononcer le vœu de célibat. Le célibat et la planification familiale naturelle sont des dons de notre foi, une façon, pour nous, catholiques, d'exprimer et de vivre notre identité. Nous sommes enfants de Dieu, ou du moins, nous voulons le devenir.

En second lieu, je voudrais clarifier ce que j’entends par le terme « salut ». Pour beaucoup de gens, cela signifie : « Est-ce que j’irai au ciel ? ». Tout d’abord, il convient de dire que, décider qui ira au ciel est une affaire qui regarde uniquement Dieu. Beaucoup de théologiens diront aujourd’hui que « l’enfer existe », mais personne ne sait vraiment pas si, en fait, quelqu’un y a déjà été envoyé ou quelqu’un finira là-bas. Toutefois, nous croyons en la bonté et la miséricorde de Dieu. Ainsi, l’enjeu ne consiste pas, en premier lieu, à savoir ce qui se passera après notre mort. L’enjeu consiste plutôt à vivre aujourd'hui une vie vraiment humaine et épanouissante. L’enjeu majeur se situe donc dans la façon de vivre ma vie de manière divine, selon la volonté de Dieu. Le christianisme concerne la divinisation de la vie humaine, en d’autres termes, à réaliser notre vraie nature, celle de devenir vraiment enfants de Dieu.

Je suis venu pour qu’ils aient la vie

En Jean 10,10, Jésus fait une déclaration directe : « Je suis venu pour qu’ils aient la vie et qu’ils l’aient en abondance. » J'ai tendance à comprendre ces paroles en référence à notre vie ici sur terre, en accord avec les paroles introductives à la prière du Seigneur. Que ton Règne vienne/Que ta volonté soit faite/sur la terre comme au ciel. Ce que Jésus désire vivement, c'est de nous faire prendre conscience du fait que nous sommes enfants de Dieu et nous aider à vivre comme tels. Il s'agit d'un cheminement rempli de constantes découvertes ; celles-ci exigent sans cesse de mourir aux anciennes habitudes, afin de mener une vie nouvelle, qui puisse être source de vie pour les autres. Le passage de Mt 16, 24-28 (et ses parallèles en Mc 8, 34 – 9, 1 ; Lc 9, 23-27 ; Jn 12, 25-26) donne une brève description des conditions pour suivre le Christ. Saint Paul en parle dans plusieurs textes de ses lettres : renoncer à soi-même et porter sa croix et suivre le Christ. Cela signifie laisser mourir le vieil homme en nous ; abandonner son vieux « moi » ; et devenir une nouvelle créature, en revêtant le Christ. Le chapitre 8 de sa lettre aux Romains est peut-être l'exemple le plus éloquent et le plus puissant de la vie nouvelle dans le Christ.

La croix n’est pas le but mais le moyen

Un autre élément très important doit être réaffirmé. Le but du christianisme n'est pas la croix. La croix est le moyen. Alors, le but du christianisme est d'embrasser la croix. Cela ne veut pas dire qu’il faut rechercher la souffrance d'une façon masochiste. Cela veut plutôt dire que, pour mener notre vie de manière humaine et compatissante, nous devrions accepter d’en payer un certain prix, celui du renoncement. En fait, l'être humain est souvent centré sur lui-même et est donc « égoïste » par nature. Saint Paul dans Gal 5, 16-21 décrit ce que signifie vivre selon la « chair » (= le projet mondain). Puis, il décrit les fruits de l’Esprit dans Gal 5, 22-26. On pourrait aussi ajouter Eph 4, 17-32 ; Col 3, 5-11 ; Rom 1, 18-32. 12, 1-2 ; et bien d'autres passages.

Il y a une nouvelle alarmante qui me fut partagée par un gynécologue en Belgique. Ce médecin me demanda : « Père, que pensez-vous ? Combien de femmes ne sont pas satisfaites dans leur vie sexuelle ? » Pour sauver ma face, j'ai donné une estimation : « 50 % ? ». Il sourit et me dit : « Non, père, la réponse est 90 % ».

On peut donc se poser la question : « Si être actif sexuellement est épanouissant, alors pourquoi y a-t-il un taux de divorces si élevé, si alarmant et si étonnant ? »

L’amour ne veut pas dire la même chose que faire ce que l’on veut. L’amour, c'est plutôt faire ce qui est bon pour l'autre et en assumer la responsabilité et an accepter les conséquences. Cela exige de la sollicitude pour les autres (en mourant à soi-même et à ses désirs). Cela exige donc la prise de conscience et la discipline.

Le célibat comme un don

Comme prêtres et religieux, nous ne pouvons pas prétendre que nous n'avons pas des désirs et des besoins sexuels, que nous ne pouvons pas tomber amoureux, et que nous ne pouvons pas avoir le béguin pour quelqu'un. Et tous nous le savons bien ! Dans « Rencontre et Mariage /Marriage Encounter », j’ai appris cette « règle d’or » : « Aimer n’est pas un sentiment. Aimer est une décision. » Ainsi, ce qui importe, ce n’est pas ce que je sens ou désire. Ce qui importe, c'est ce que je fais, pour le bien de l’autre !

Pour la cause du Royaume de Dieu, comme personnes consacrées par la profession des vœux, nous pouvons vivre en paix avec notre sexualité, sans devoir nous engager dans des relations intimes, de type matrimonial. Personne n'est jamais mort à cause de l'abstinence sexuelle. En tant que personnes humaines, nous ne sommes pas esclaves de notre bio-chimie corporelle. C’est ce qui nous différencie essentiellement des animaux. C’est cela aussi qui met en évidence, une fois de plus, l'importance du vœu de célibat en notre temps troublé et confus. Le thème du célibat est d'une très grande actualité. Et à propos, j’aime citer Sainte Thérèse d’Avila, qui dit : « Celui qui a Dieu ne manque de rien ! »

Pour les personnes consacrées, une relation profondément personnelle avec le Dieu vivant dans la prière ou la contemplation est une exigence essentielle ! Je pense que, deux heures par jour devrait être le minimum.

Planification familiale naturelle

Maintenant, je voudrais soulever la question de savoir : « Pour la cause du Royaume, une logique semblable à celle de vie consacrée pourrait-elle s'appliquer à la planification familiale naturelle, au niveau de la vie de famille ? ». Ma réponse est : OUI. De fait, des centaines de milliers de couples à travers le monde la pratiquent déjà. Mère Teresa de Calcutta et ses sœurs ont enseigné la méthode de planification familiale naturelle (PFN) à des dizaines de milliers de gens simples en Inde. Ces personnes se trouvent parmi les couples les plus heureux que je connaisse. Parmi eux, il n’y a presque pas de divorces, d'adultères, et d'avortements : Il s’agit au contraire d’une vie nouvelle en abondance ! N’est-ce pas trop beau pour être vrai ? Jésus tient toujours ses promesses ! Cela peut-il se faire ? N’est-ce pas trop exigeant, déraisonnable, naïf ?

Mes parents étaient de simples fermiers. Ils avaient tous les deux à peine terminé leurs études primaires et ils s’étaient mis d'accord d'attendre jusqu’à leur mariage, avant de commencer leurs relations intimes. Ils voulaient avoir six enfants et ont opté pour la planification de leur famille de façon naturelle. Ils ont pu faire cela ! Quand ma sœur cadette est née, ma mère était âgée de trente-quatre ans. Pendant de nombreuses années, ils ont pratiqué fidèlement la planification familiale naturelle. C’étaient des gens de foi, engagés à réaliser le rêve de Jésus : Que ton règne vienne ! Notre vocation, qui est en fait une invitation provenant de notre Dieu et Père très aimant, est la suivante : « Je suis votre Dieu, vous êtes mon peuple. » Mes parents étaient gens de prière. Dieu était réellement présent dans leur vie.

Personnes mariées et célibat

Les personnes mariées sont célibataires par rapport à toutes les autres personnes, excepté leurs conjoints. Elles sont célibataires dans leur propre mariage si, pour de bonnes raisons, l’intimité sexuelle génitale n’est pas indiquée : raisons de santé, absence physique, planification familiale naturelle ou  jeûne sexuel. L’illusion dans le monde moderne est celle du : ‘je fais ce que je veux !’ Mais, faire ce que l’on veut est bien loin d’être le véritable amour. Chesterton a inventé une phrase magnifique: « Les illusions ne cessent pas d'être fallacieuses, parce qu'elles sont à la mode. »

Confucius (551-479 avant JC) disait : « 隨心所欲, 不逾矩 »  (Fais ce qui est dans ton cœur, mais ne va pas par-dessus bord ! ). Il y a donc des limites. Et, dans de nombreuses situations, c’est cela qui signifie « porter la croix ».

Je le répète, personne n’est obligé de devenir catholique ou disciple du Christ. C’est une invitation et un gage de bonheur déjà ici sur terre. La question la plus importante au monde est celle-ci : « Combien grand est Dieu, ou qui est ton Dieu ? »

Je voudrais terminer par une citation de Nietzsche, dans le livre de Viktor Frankl : L’homme en quête de sens : « Celui qui a un ‘Pourquoi’ vivre peut supporter presque tous les ‘Comment’ ». Ou encore, Confucius : « 天下無難事, 只怕有心 ! ». (Rien n’est impossible à celui qui a une motivation suffisante).

Enfin, notre Fondateur CICM, Théophile Verbist dit : « Amanti nihil impossibile est » ; ce qui veut dire : « Rien n’est impossible à celui qui aime. » ■Frans De Ridder, cicm
Read 39625 times Last modified on Wednesday, 11 November 2020 15:39

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

The use of a cookie is a must-have for the quest to be a favorite of all serviced offerings. The accessibility of these services and the use of the service involves the use of the cookie