Contact Us  |  

    Ceux qui nous ont quittés

    Jan Aerts

    Jan Aerts

    Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
     

    Jan Aerts (1938-2021)15_AERTS_web.jpg

     

    Né à Broekhuizen (Pays-Bas) le 13 juillet 1938.

    Il a été missionnaire au Congo (Kinshasa) et aux Pays-Bas.

    Décédé à Breda (Pays-Bas) le 11 novembre 2021,

    à  l'âge  de 83 ans.

     

     

    Le frère Jan Aerts est le plus jeune fils de Johannes Henricus Hubertus Aerts et d’Antonetta Francisca Gerarda Maria Aerts.

    Il a passé son enfance dans la ferme parentale pendant les cinq années de la Seconde Guerre mondiale et à l’école primaire de Broekhuizen.

    Une petite flamme qui avait commencé à s’allumer en lui l’avait conduit à rêver de devenir missionnaire. Jan a suivi sa première formation à l’ancienne Sparrendaal. Mais, avant cela, il avait suivi une formation de charpentier à l’école technique de Boxtel. Après ses premiers vœux, il est allé à Courtrai pour une formation complémentaire dans le domaine technique.

    Le frère Jan a été envoyé en mission au Congo (Kinshasa) en 1964. Sa première nomination fut le garage CICM de Limete (Kinshasa). C’est là qu’il avait appris à mettre la théorie en pratique. Il avait vraiment du pain sur la planche et devait aussi s’occuper de nombreux employés qui desservaient tous les instituts religieux de Kinshasa. Jan avait accompli ce travail jusqu’en 1968.

    Ensuite, Jan s’est spécialisé dans la réparation d’appareils ménagers de toutes sortes. Il était s’est entouré d’un petit groupe d’employés. À partir de son propre atelier, équipé d’un entrepôt, il se déplaçait pour aider différentes communautés religieuses féminines et masculines de la ville. Ce qui lui a valu le surnom de « Jan, le Hollandais volant. »

    Jan était un travailleur acharné, exigeant et toujours disponible. Dans ses relations avec les employés, il était parfois brutal. Ce caractère a rendu ses relations avec les employés plus tendues.

    Contraint par les circonstances, Jan est rentré au garage CICM de Limite en 1974 où il a poursuivi ses activités jusqu’à son retour définitif aux Pays-Bas en 1985.

    De retour aux Pays-Bas, Jan a vécu à Sparrendaal où il avait essayé de continuer sa vie missionnaire en rendant de nobles services à Tilburg, Rotterdam et Vught.

    Lorsque les CICM ont déménagé de Sparrendaal à Teteringen, Jan a abattu un travail de titan. Inlassablement, il a traîné des tables, des chaises, des lits et des armoires de Sparrendaal à Teteringen.

    À Teteringen, Jan a continué à vivre son charisme missionnaire. Sa principale activité était d’entrer en contact avec les personnes qui avaient besoin d’aide, particulièrement les malades. Il sortait aussi à vélo pour ramasser les canettes et le plastique qui étaient jetés partout. Il les ramassait avec une cheville, une sorte de bras télescopique. Il avait deux grands sacs en plastique accrochés à son guidon, où il gardait tout. C’est ainsi qui lui avait valu le surnom de « l’homme de canettes ».

    Mais sa santé a commencé à se détériorer. Il avait subi une sérieuse opération de l’oreille. Puis, il avait mal aux jambes et avait de plus en plus de mal à marcher. Avec l’aide d’un déambulateur, il essayait de rester tant bien que mal mobile le plus longtemps possible. Malheureusement, l’état mental de Jan s’est vite détérioré et son médecin l’a envoyé à Thebe-Lucia, une institution où on l’avait pris en charge. Nous lui rendions visite chaque semaine et il était très heureux et joyeux la dernière fois que nous l’avions vu.

    Malheureusement, l’ennemi de nous tous, COVID-19, s’est emparé de lui aussi, avec des résultats fatals. Au petit matin du jeudi 11 novembre, Notre Seigneur est venu le sortir de sa misère.

    Jan, merci pour tout, surtout pour ton sourire, ton service et ta disponibilité pour les autres.

    Que votre âme repose désormais dans les bras aimants du Seigneur. 

    Jan Mocking

     
     

    © 2022 CICM | Powered by VICIS