Contact Us  |  

    • Going back to our origins strengthens our sense of belonging to CICM

       

      1. Our union with God is at the center of our CICM missionary life.

      “We know that all our labors and pains at the service of the Kingdom have value only if the Lord of the harvest blesses them.”


      2. Our motto Cor Unum et Anima Una (One Heart and One Soul), is our strength and our first witness.


      3. For us, forming a community is indispensable.

      On the occasion of the Centenary, the Superior General wrote: “Even if we cannot live together, we often seek each other out. We are welcome everywhere as members of the same big family, and this is a great help to each of us. The family spirit which we owe to our CICM religious formation has always been the strength of our missionary Congregation and thus has a great apostolic value.”

      4. A new dimension to the idea of community: Universal Brotherhood

      “We felt enriched by this gift of the Holy Spirit to our Congregation, and we learned how to appreciate the value of the witness of international teams. However, a lot still needs to be learned.”


      5. Building communities with those who collaborate with us in our work (parishes, school), and our missions has always been an essential and enriching element of our life.

      “Our mission country became a second homeland for us.”

      6. The majority of us entered CICM simply because we wanted to become missionaries. To reach this missionary goal, we accepted the vows, like our Founder had accepted them before us.

      The vows became for many of us the source of our missionary life. In a world of egoism, they continually challenge us.


      7. The ad extra (going to another country) which attracted us, and which to this day constitutes our specificity, should perhaps receive a new interpretation.

      “We are convinced that leaving our country as CICM missionaries and making ourselves vulnerable as foreigners in the midst of a different people, still is a valuable testimony, especially in this age when the world is full of migrants.”

      8Availability for service to the local church is an essential attitude for us.

      “We cherish the spirit of the radical availability of the first generations of CICM missionaries who left their home country, often to never return, and placed themselves at the service of the poorest and most vulnerable in Mongolia or Congo. We dare to hope that in any case this radical availability will remain specific for the CICM of the future.”

      Excerpt from the values our predecessors cherished and passed on to us by confreres from the European Region at 13th CICM General Chapter (2005)

    • Un retour aux origines renforce le sentiment d’appartenance à CICM

       

      1. Notre union à Dieureste au centre de notre vie missionnaire CICM.

      « Nous savons bien que tous nos labeurs et peines au service du Royaume de Dieu n’ont de valeur que si le Seigneur de la récolte les bénit. »


      2. Notre devise, Cor Unum et Anima Una (un Cœur et une âme), est notre force.

      3. Pour nous, il est indispensable de former communauté.

      « Même si on ne peut vivre ensemble, on va souvent à la recherche l’un de l’autre. Partout, on est le bienvenu comme les membres d’une même grande famille, ce qui est un support pour chacun. Cet esprit de famille que nous devons à notre formation religieuse CICM a toujours été la force de notre Congrégation missionnaire et a ainsi une grande valeur apostolique, » écrit le Supérieur général de la Congrégation à l’occasion du centenaire.


      4. L’idée de communauté a reçu une dimension toute nouvelle : la fraternité universelle

      Nous nous sommes sentis enrichis par ce don du Saint-Esprit à notre Congrégation, et « nous avons appris à apprécier la valeur de témoignage des équipes internationales. Mais beaucoup restent à apprendre. »


      5. Faire communauté avec ceux qui collaborent avec nous dans notre travail, nos paroisses, nos écoles et nos missions a toujours été un élément important et enrichissant de notre vie.

      « Notre pays de mission est devenu pour nous une deuxième patrie ».


      6. En entrant à CICM, la majorité parmi nous voulait simplement devenir missionnaire. Pour atteindre ce but, nous acceptions les vœux comme notre Fondateur avant nous les avait acceptés.

      « Les vœux sont devenus pour beaucoup la source vitale de notre vie missionnaire. Dans un monde d’égoïsme, ils nous lancent continuellement des défis.


      7. L’ad extra qui nous a attirés quand nous étions jeunes et qui jusqu’à maintenant constitue notre spécificité doit peut-être recevoir, de nos jours, une nouvelle interprétation.

      « Nous sommes convaincus que le fait de quitter notre pays en tant que missionnaires CICM et de nous montrer vulnérables en tant qu’étrangers au sein d’une société différente reste un témoignage valable, surtout à notre époque où le monde est rempli de migrants. »


      8. La disponibilité au service de l’église locale est une attitude importante pour nous.

      « Nous gardons à l’esprit la disponibilité radicale des premières générations de missionnaires CICM qui quittaient leur pays d’origine, souvent pour toujours, et se mettaient au service des plus pauvres et des plus vulnérables en Mongolie ou au Congo. Ceci nous porte à espérer que cette disponibilité radicale restera à avenir, en tout état de cause, la spécificité de CICM. »

      Extrait des valeurs chères à nos prédécesseurs et transmises par les confrères de la Région d’Europe lors du 13e Chapitre général CICM (2005)

    © 2022 CICM | Powered by VICIS