Contact Us  |  

    Amand Heirman

    Amand Heirman

    Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
     

    Amand Heirman (1862-1900). Un Martyr CICM

    Chang Wen Chao Petrus

    Amand Heirman est né le 24 octobre 1862 à Berlare, Belgique. Il est l'un des sept en­fants de Petrus Heirman et Maria Blanqaert. Après avoir terminé ses études au collège d'Eeklo et sa philosophie au petit-séminaire de Sint Niklaas, il entre dans la CICM en 1883. Il est ordonné prêtre le 20 juin 1886. Il pro­nonce ses premiers vœux le 5 fé­vrier 1888. Le lendemain, il est parti pour la Chine.

    Pendant une dizaine d'années, il a été actif en Mongolie centrale qui compte environ sept millions d'habitants dont cinq millions sont des Chinois Han et le reste des Mongols. Il fonde la mission de Ho-t’eou-wa (ou P’ing-ti-nobo). En 1892-93, une grave fa­mine ravage toute la région. Il est nommé Supérieur provincial de la Mongolie centrale. Au début de 1898, il part pour la Belgique pour assister au premier Cha­pitre général de la Congrégation qui s'ouvrira le 23 mai.

    Il reste en Belgique pour quelques mois de convalescence et de repos. En 1899, il retourne en Mongolie centrale. Il est af­fecté à travailler dans le district de Tai-Hai (Daihai) où Jan Mallet est également actif. En juin et juillet 1900, deux attaques des Boxers sont repoussées. Dans une lettre du 4 août 1900, il écrit que chaque jour il se prépare à la mort, surtout maintenant que les autorités civiles ont décidé d'ex­pulser tous les Européens.

    Comme je l'ai écrit dans la courte biographie de Jan Mallet, Amand Heirman et Jan Mallet ont été trompés par les mandarins. « Leurs gardiens les conduisent d’abord à Ning-yüan (Ningyuan) et plus tard à Kuei-hua-ch’eng (Guihuacheng), où le préfet les reçoit de manière amicale. Mais plus tard, quittant la ville, ils sont battus à mort par les soldats »[i] le 13 août 1900.

    Dans l'Elenchus Defunctorum de 2015, on peut lire que le lieu de leur martyre est Ning-Yüan-T’ing. Dans son article (voir note 1), Daniel Verhelst n'indique pas clairement où ils sont marty­risés. Le père Jeroom Heyndrickx écrit que le lieu de leur martyre est Ninyuanting,[ii] que, je suppose, est le même que celui qui se trouve dans l'Elenchus Defunctorum de 2015. Quel que soit le nom du lieu de leur martyre, leurs noms sont écrits dans le Livre de la vie. Ils étaient de fidèles serviteurs du règne de Dieu. Nous espérons qu’un jour ils seront ajoutés à la longue liste des saints qui ont tout abandonné pour Jésus et leurs frères et sœurs. ■

    André De Bleeker, cicm
    Archiviste général


    [i] Daniel Verhelst, « Nouveau Développent en Chine » dans Daniel Verhelst et Nestor Pycke, éds. Scheut, hier et aujourd’hui 1862-1987. Histoire de la Congrégation du Cœur Immaculé de Marie C.I.C.M. Leuven : Presses Universitaires de Louvain, 1993, p. 88. Voir aussi Kamiel Crabbe, « Onze Martelaren », in Missiën van Scheut, no. 6, juni 1950, p. 133.

    [ii] Jeroom Heyndrickx, The Spirituality of Theofiel Verbist. Leuven: Ferdinand Verbiest Institute KU Leuven, 2018, p. 13.


    © 2022 CICM | Powered by VICIS