Contact Us  |  

    Ceux qui nous ont quittés

    David A. Curran

    David A. Curran

    Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
     

    David A. Curran (1942-2021)Frederic Vital Mees small

     

    Né à Boston, MA (USA) le 15 juillet 1942.

    Il a été missionnaire en République dominicaine et aux États-Unis.

    Décédé à Arlington, VA (USA) le 15 octobre 2021,

    à l’âge de 79 ans.

     

    David (Dave), notre « oncle » aimant, est décédé le 15 octobre 2021. David Allen Curran est né à Boston, Massachusetts, le 15 juillet 1942, et a été baptisé à l’église Sainte-Marie de Charlestown, Massachusetts.

    Dave était le fils de Daniel Alexander Curran et de Bertha Elaine Gallant, une famille catholique pratiquante d’Ipswich, Massachusetts. Le père Dave et sa famille avaient « des normes éthiques très élevées », selon son neveu Dan.

    Dave Curran était très fier de son héritage maternel écossais irlandais, dont les origines remontent au 18e siècle et s’enracinent à Saint Alexis de Matapédia, au Québec, au Canada.

    Dave était un homme exceptionnel, doté d’une conscience compatissante pour la fraternité et la souffrance humaine. Il avait reçu de Dieu un don spécial qui lui permettait d’éprouver une forte empathie pour la misère humaine. Son cœur tendre se chargeait presque de l’agonie au moment même, et il vivait sincèrement ce propos de saint Paul : « J’accomplis en moi-même les souffrances de Jésus. »

    Dave a prononcé ses premiers vœux le 8 septembre 1964 et a été ordonné prêtre le 9 octobre 1971 à la paroisse du Saint-Esprit à Annandale, en Virginie, par Mgr Carlo van Melckebeke, CICM, évêque de Ningsia (Chine), Visiteur apostolique pour les Chinois d’outre-mer. Il est parti pour la République dominicaine (RD) en août 1972. Il y a évangélisé pendant 23 ans. Il a été le Supérieur provincial de la RD de 1988 à 1994. L’une des joies de son expérience missionnaire en République dominicaine a été le ministère auprès des coupeurs de canne à sucre haïtiens dans le sud-ouest du pays. « Bien que je n’y sois resté que deux ans, j’ai beaucoup appris à découvrir le Seigneur de la vie dans la vie des pauvres de la terre », a-t-il écrit. Il a également été membre de l’équipe de formation des étudiants en théologie à Mexico. En 1981, il a été délégué régional au chapitre de la CICM, et en 1993, il a participé au Chapitre en tant que Supérieur provincial.

    De 1998 à 2000, il est retourné aux États-Unis et a travaillé comme coordinateur de Catholic Outreach à San Antonio, au Texas. Il est ensuite retourné dans son État natal du Massachusetts pour s’occuper de sa mère malade. Il a également été aumônier dans le ministère des Prisons (2001 - 2013) et aumônier des Frères Xavériens. Ces derniers l’appréciaient beaucoup.

    Après le décès de sa mère, il a finalement été nommé à Dominion House, la maison de retraite CICM à Arlington, en Virginie, en raison de sa maladie de Parkinson, dont il est finalement décédé. En parlant fréquemment avec lui, il expliquait que le poème suivant décrit avec éloquence la façon dont il concevait sa vie :

    « J’ai demandé à Dieu la force
    pour atteindre le succès,
    Et Dieu m’a rendu faible afin que j’apprenne humblement à obéir.
    J’ai demandé la santé pour faire de grandes choses,
    Et Dieu m’a donné l’infirmité pour que je fasse des choses merveilleuses.
    J’ai demandé la richesse pour pouvoir être heureux,
    Et Dieu m’a donné la pauvreté pour pouvoir être sage.
    J’ai demandé la puissance pour obtenir l’estime des hommes,
    Et Dieu m’a donné la faiblesse afin que j’éprouve le besoin de Dieu…
    J’ai demandé toutes les choses qui pourraient réjouir ma vie…
    Je n’ai rien eu de ce que j’avais demandé,
    Mais j’ai reçu tout ce que j’avais espéré.
    Presque en dépit de moi-même, les prières que je n’avais pas formulées ont été exaucées.
    Je suis parmi les hommes le plus richement comblé. »
    Qu’il repose en paix.  

    Ricardo Terga
     

    © 2022 CICM | Powered by VICIS